« The Girl Effect » - Conférence de Lindsey Nefesh-Clarke le 8 avril 2015 à Paris

« Les événements tragiques de ces derniers mois - les attaques terroristes ici à Paris en début d'année, les massacres au Nigeria par Boko Haram, l'attaque par les talibans contre une école de Peshawar fin 2014 – ont une nouvelle fois mis l'accent sur l'importance que représente un investissement dans l'éducation des filles et des femmes, qui est l'un des moyens les plus efficaces de combattre l'extrémisme. Comme le journaliste du New York Times, Nicholas Kristof, l'a écrit : « La plus grande menace contre l'extrémisme, ce ne sont pas des missiles tirés par des drones, ce sont des fillettes occupées à lire un livre. »
Des filles qui lisent des livres... Si nous tenons compte du pouvoir évident de l'éducation des filles et que nous prenons des mesures pour permettre aux filles de s'aider elles-mêmes, nous pouvons réécrire l'avenir, le rendre plus juste et plus sûr, pour nous tous. »

Le 8 avril dernier, la Fondation Amanjaya, en partenariat avec les associations Enfants d’Asie et Passerelles numériques, recevait Lindsey Nefesh-Clarck pour un échange autour du thème « L'émancipation des jeunes filles de familles défavorisées par l'accès à l'éducation ».
Celles et ceux qui ont pu assister à la conférence, ont été impressionnés par l’intervention de Lindsey, dont le témoignage nous a tous captivé, et dont le plaidoyer et l’engagement nous donnent à réfléchir.

Vous pouvez retrouver le résumé de l'intervention de Lindsey Nefesh-Clarke en cliquant ici
Lire aussi « Contre la pauvreté, le "girl effect" est l'arme suprême » sur le site de Challenges.fr

Après une licence obtenue à l’Université de Cambridge, Lindsey Nefesh­Clarke rejoint Human Rights Watch à New York. Elle part ensuite travailler en Afrique plusieurs années avec l'UNICEF. En mai 2008, Lindsey suit une formation au Bangladesh avec la Grameen Bank (fondée par le prix Nobel Muhammad Yunus). Elle a également obtenu un MBA à l’ESCP Europe en 2009 et a reçu le prix du meilleur étudiant de l’année décerné par l’association des MBA et le journal the Independent. En 2011, elle fonde Women’s WorldWide Web, plate­forme de financement participatif des projets locaux œuvrant à l'émancipation féminine dans le monde. Lindsey est également membre du conseil d’administration et directrice des programmes Philippines de l'association Enfants d'Asie. En 2012, Lindsey a été nommée "Jeune Leader Européenne" par EuropaNova. En 2013, elle a été élue "Femme modèle de réussite dans le secteur des TIC" par la Commission Européenne dans le cadre de son Agenda Numérique. Lindsey vient d'être nommée, début 2015, parmi les "Inspiring Fifty", initiative européenne récompensant les cinquante femmes les plus inspirantes dans le domaine du numérique et de l'entrepreneuriat.